La société canadienne de la SLA investit près de 1,4 million de dollars dans des projets de recherche innovants sur la SLA dans la poursuite d’un avenir sans SLA

Le soutien des donateurs permet aux chercheurs sur la SLA à travers le Canada d'accélérer l'impact des découvertes scientifiques


TORONTO – Après la tenue d’un concours rigoureux, la Société canadienne de la SLA a annoncé aujourd’hui les gagnants des bourses de recherche 2019. Grâce au programme de recherche de la Société canadienne de la SLA, soit la seule source de financement dédiée à la recherche sur la SLA au Canada, près de 1,4 million de dollars seront investis dans la recherche de pointe sur la SLA qui permettra de poursuivre l’étude de la maladie. Pour une maladie mortelle comme la SLA, qui paralyse graduellement les personnes qui en sont atteintes parce que le cerveau n’est plus en mesure de communiquer avec les muscles du corps que nous pouvons normalement bouger à notre guise, il est nécessaire de mener une recherche transformatrice pour accélérer la compréhension de la progression de cette maladie et ouvrir la voie aux futurs traitements. L’investissement continu dans la recherche sur la SLA alimente les découvertes scientifiques qui permettront d’espérer un avenir sans la maladie.

Plus de 850 000 $ sont investis dans dix subventions par titre et 540 000 $ sont investis dans six bourses de stagiaire qui donneront un élan à la prochaine génération de chercheurs prometteurs sur la SLA. C’est grâce à la générosité des sociétés de la SLA, des donateurs individuels et des efforts communautaires, notamment 40 % des produits nets des activités de collecte de fonds dans le cadre de la Marche pour vaincre la SLA qui se déroulent dans tout le pays, que ces projets de recherche innovants ont contribué à la compréhension de l’apparition et de la progression de la SLA.

« En ce moment, le spectre de la recherche canadienne sur la SLA est incroyablement riche et profond, et touche tant d’aspects de la maladie », a déclaré Chris Loudon, qui a reçu un diagnostic de SLA en 2015 et qui a eu l’occasion d’observer de près le processus d’évaluation par les pairs qui a conduit au financement des 10 subventions par titre. « Je suis impressionné par la passion de la communauté de recherche sur la SLA et par le dévouement du programme de recherche de la Société canadienne de la SLA visant à faire avancer cette recherche vitale. En tant que personne vivant avec la SLA, je suis plus optimiste que jamais à l’idée que la SLA peut être et sera vaincue. »

« La SLA est une maladie complexe et, bien que nous ayons fait d’énormes progrès ces dernières années dans la compréhension des processus morbides de la maladie, il en reste encore beaucoup à apprendre », a déclaré le Dr David Taylor, vice-président de la recherche, Société canadienne de la SLA. « En se concentrant sur plusieurs projets variés, de nouvelles pistes de compréhension et de traitement peuvent être explorées. Tout ce que nous faisons pour soutenir la cause est effectué selon notre vision d’un avenir sans SLA. »

Les partenaires de financement des bourses et des subventions 2019 offertes par le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA sont les Sociétés canadiennes de la SLA, Orangetheory Fitness, la Fondation Vincent Bourque et la Fondation Brain Canada (avec le soutien financier de Santé Canada), qui a fourni des fonds permettant d’accorder trois des bourses de stagiaire dans le cadre d’un engagement pris après le « Ice Bucket Challenge ».

« Les membres et les franchisés d’Orangetheory Fitness sont extrêmement passionnés par la vision d’Augie’s Quest qui consiste à aider la communauté de la SLA à vivre plus longtemps et de façon plus dynamique. Nous sommes fiers de nous associer au programme de recherche de la Société canadienne de la SLA pour allouer des fonds provenant de l’initiative Augie’s Quest de 2019 à la recherche canadienne sur la SLA », a déclaré Blake MacDonald, président, OTF Canada Inc. « Nous espérons continuer à chercher un remède, tout en soutenant la découverte scientifique qui améliorera un jour la vie des personnes et des familles touchées par cette maladie rare et pourtant si terrible. »

Les projets financés répondront aux questions qui permettront d’accélérer les découvertes scientifiques contribuant au développement de traitements potentiels contre la SLA :

  • Comment les interactions des protéines uniques expliquent-elles le comportement de la protéine TDP-43 chez différentes personnes atteintes de SLA? 100 000 $ ont été remis au DrMohan Babu de University of Regina.
  • Comment les marques environnementales laissées sur l’ARN jouent-elles un rôle dans la façon dont la SLA est développée? 100 000 $ ont été remis au Dr Patrick Dion de Montréal Neurological Institute at McGill University.
  • Une exposition antérieure à des virus courants influence-t-elle l’apparition de la SLA et la progression de la maladie? 100 000 $ ont été remis au DrMatthew Miller de McMaster University.
  •  Une substance dans les intestins ou une bactérie orale influence-t-elle l’évolution de la SLA? 100 000 $ ont été remis au DrMinh Dang Nguyen de University of Calgary.
  • Un nouveau modèle murin de la SLA peut-il fournir des renseignements importants permettant de comprendre et de traiter la SLA? 100 000 $ ont été remis à la DreJeehye Park de Hospital for Sick Children (SickKids) Research Institute.
  • Est-ce les mêmes connexions défectueuses entre les nerfs et les muscles chez les souris atteintes de SLA se produisent également chez les humains? 100 000 $ ont été remis au DRichard Robitaille de l’Université de Montréal.
  • Quel est le rôle du gène annexine A11 dans les processus morbides de la SLA? 100 000 $ ont été remis au DrPeter St. George-Hyslop de University of Toronto.
  • Est-ce que la technologie avancée révèle le rôle de plusieurs types de cellules qui affectent la SLA chez les humains? 98 400 $ ont été remis au DrStefano Stifani de Montréal Neurological Institute at McGill University.
  • Une consultation précoce en soins palliatifs peut-elle améliorer la qualité de vie des patients et des aide-soignants? 55 437 $ ont été remis à la DreJocelyn Zwicker et à la Dre Christine Watt de l’Hôpital d’Ottawa.
  • La technologie de reconnaissance de la parole peut-elle contribuer à diagnostiquer la SLA? En partenariat avec Orangetheory Fitness, 100 000 $ ont été remis à la DreYana Yunusova du Sunnybrook Research Institute.
  • Un modèle animal de la SLA peut-il apporter de nouveaux renseignements sur la formation des granules de stress? 75 000 $ ont été remis à Alicia Dubinski, étudiante au doctorat dans le laboratoire de la DreChristine Vande Velde à l’Université de Montréal.
  •  Quel rôle une protéine récemment découverte joue-t-elle dans les processus de la SLA? La Fondation Vincent Bourque | Société canadienne de la SLA – Fondation Brain Canada ont remis une bourse de stagiaire de recherche au doctorat de 75 000 $ à Myriam Gagné, étudiante au doctorat dans le laboratoire de la DreChristine Vande Velde à l’Université de Montréal.
  •  Est-ce que la perte de la fonction normale du gène C9ORF72 dans un type de cellule en particulier constitue un facteur clé des processus morbides de la SLA? 75 000 $ ont été remis à Rahul Kumar, un étudiant au doctorat dans le laboratoire du DrPeter McPherson à l’Montréal Neurological Institute at McGill University.
  • Existe-t-il déjà un médicament expérimental capable de prévenir un comportement anormal des protéines dans les processus de la SLA? La Fondation Vincent Bourque | Société canadienne de la SLA – Fondation Brain Canada ont remis une bourse de stagiaire de recherche au doctorat de 75 000 $ à Marc Shenouda, étudiant au doctorat dans le laboratoire de la DreJanice Robertson à University of Toronto.
  • Les étiquettes récemment découvertes sur la protéine TDP-43 pourraient-elles expliquer son comportement anormal dans les processus de la SLA? En partenariat avec Fondation Brain Canada, 75 000 $ ont été remis à Terry Suk, étudiant au doctorat dans le laboratoire du DMaxime Rousseaux à University of Ottawa.
  • Les nouvelles connaissances sur les taches nucléaires peuvent-elles conduire à de nouvelles options de traitement contre la SLA? 165 000 $ ont été remis au DrUlises Rodríguez Corona, un étudiant postdoctoral dans le laboratoire de la Dre Marlene Oeffinger à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM).

Le financement des 16 projets de recherche a fait suite à un processus compétitif d’évaluation par les pairs, qui impliquait des spécialistes internationaux de la SLA pour trouver les projets qui font preuve d’excellence scientifique et qui ont le potentiel de faire progresser le plus rapidement le champ de recherche sur la SLA. Le processus d’évaluation par les pairs a été observé par des gens qui ont une expérience personnelle de la SLA.

À propos du programme de recherche de la Société canadienne de la SLA et des Sociétés canadiennes de la SLA.

Le programme de recherche sur la SLA finance des bourses de recherche examinées par les pairs et favorise la collaboration entre les chercheurs canadiens afin de développer de nouvelles idées et de nouveaux moyens. En tant que seule source de financement dédiée à la recherche sur la SLA au Canada, le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA vise à accélérer l’impact de la recherche en fournissant un financement aux meilleurs projets de lutte contre la SLA qui se concentrent à traduire les découvertes scientifiques en traitements contre la SLA. Collectivement, par l’intermédiaire d’initiatives comme la Marche pour vaincre la SLA, les Sociétés canadiennes de la SLA soutiennent le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA. Les Sociétés canadiennes de la SLA concertent leurs efforts pour maximiser leur impact collectif et faire une différence énorme pour les personnes touchées par la SLA. Notre structure consiste en huit organisations indépendantes qui font équipe pour remédier aux variations entre les systèmes de soins de santé provinciaux et qui jouent chacune un rôle pour combler ces lacunes en fournissant des services de soutien communautaires. Les sociétés de la SLA défendent les intérêts des personnes et des familles vivant avec la SLA au niveau fédéral, provincial et local en faveur de l’apport de changements aux politiques qui auront d’importantes répercussions aujourd’hui et à l’avenir.

Posted in: recherche, Research